愛fanfic-world愛 Index du Forum
愛fanfic-world愛 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Princesse Yuzuyu chapitre 4,5,6 et 7

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    愛fanfic-world愛 Index du Forum -> Plaine de Shinshu : Salle des auteurs -> Fanfictions originales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Halgorya
Original

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 1 232
Localisation: là où la vie me porte
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 21:35 (2012)    Sujet du message: Princesse Yuzuyu chapitre 4,5,6 et 7 Répondre en citant

bon ben pendant que j'avais pas internet ben...j'ai pas mal avancé en fait ^^" voici donc 4 chapitres d'un coup:

Yuzuyu reprend peu à peu conscience…elle est dans un lit visiblement…elle sent Seiji contre elle et son bras qui l’entoure, jusque là rien d’anormal…enfin par rapport à d’habitude ! Elle ouvre les yeux…? Elle s’est même pas rendue compte qu’elle s’était endormie…Mais…un truc la gêne…pourquoi elle porte plus aucun vêtement ? Et…Seiji ! Il est sur les couvertures et elle dessous mais c’est pas la question !! Malgré le fait qu’elle ne porte pas ses lunettes elle voit et sent son torse avec ses mains alors ça veut dire que lui non plus ne porte plus rien !! Mais ils ont fait quoi ! Ils l’ont pas fait quand même !! Elle se souvient de rien du tout !! Seiji ouvre les yeux à son tour et la regarde :

-Yuzuyu ?
-Seiji…qu’est-ce qu’on a fait ! On a rien fait rassure-moi !!

La voyant paniqué Seiji se redresse et pose sa main sur son épaule :

-Calme-toi Yuzuyu !
-Mais on porte rien ! Et je me souviens de rien !
-Yuzuyu laisse-moi t’expliquer ! En revenant hier soir tu étais très fatiguée surtout à cause de ce qu’il t’est arrivé, notre domestique a voulu te changer pour que tu dormes dans le lit mais une fois sans vêtements tu n’arrêtais pas de bouger et de remuer, apparemment tu avais l’air de te mettre à l’aise. Elle a donc renoncée à te rhabiller mais dans la nuit on est venu me réveiller disant que tu me réclamais dans ton sommeil, je suis venu mais on a rien fait !
-Tu es nu toi aussi !
-Juste le haut, j’avais chaud dans ma chambre et quand j’ai su que tu me réclamais je suis venu de suite sans me rhabiller.

…c’est tout ? Oui enfin en même temps la situation est très gênante…et en plus elle a sous-entendu qu’il aurait pu en profiter !

-Ah mais je…je sous-entends pas que je pense que tu aurais pu en profiter ! T’es pas comme ça !
-Je sais ne t’en fais, il est vrai que te retrouver comme ça a dû te surprendre au point de penser ça je le comprends. Mais…tu sais en sachant que tu ne portais rien…j’ai eu du mal à me contrôler et à m’endormir…je t’ai entouré de mon bras mais j’étais vraiment nerveux…
-Ah…

Comment réagir face à ça…à vrai dire elle en sait rien du tout, c’est la première fois qu’un garçon lui dit ça…c’est gênant c’est sûr mais…elle peut pas lui en vouloir…quelque chose au fond d’elle ne lui en veut pas du tout…mmh sans doute parce que c’est normal chez un garçon ce genre de…pensées. Après tout faut voir la situation, elle avait rien sur elle à part la couverture et comme d’habitude dans la nuit elle s’est agrippé à lui…d’ailleurs faudrait peut-être qu’elle arrête non ?...enfin ce n’est pas comme si elle pouvait y faire grand-chose vu qu’elle dort…enfin… :

-Merci…c’est la première fois qu’un garçon pense ça…vis-à-vis de moi…ça me fait plaisir…

Seiji lui sourit, il est rassuré de voir qu’elle ne le prenne pas mal. Il se redresse et sort du lit :

-Je vais te laisser te rhabiller.
-Merci.

Elle regarde autour d’elle pour repérer ses vêtements mais…où sont ses lunettes ! Alors que Seiji allait sortir Yuzuyu se redresse d’un coup tout en tenant la couverture contre sa poitrine :

-Attends !

Seiji se retourne de suite et…baisse les yeux…la position de la jeune fille lui apparait comme vraiment mignonne et s’il continue de regarder il ne sait pas ce qu’il risque de se passer… :

-Je…je ne vois pas où sont mes lunettes…
-Je vais te les passer alors…

Il commence à les chercher en faisant de gros efforts pour ne pas tourner la tête vers Yuzuyu. Il les trouve et…est bien obligé de se tourner vers elle. Elle ne voit pas qu’il en rougit et est très nerveux. Il finit par lui mettre ses lunettes, là elle voit son trouble….il est gêné à ce point ?

-Merci…
-Je t’en prie…je…je vais te laisser…
-D’accords…

Il parvient tant bien que mal à détacher son regard d’elle et sort de la chambre, il s’appuie contre le mur un moment, c’était vraiment difficile, elle dit ne pas être jolie mais si elle savait à quel point il a eu du mal à se maitriser…il ne s’attendait pas à éprouver ça, il espère juste qu’elle n’en retiendra pas une image négative de lui… Il repart dans sa chambre encore troublé.
Yuzuyu repère vite ses vêtements, c’était très gênant n’empêche…vu qu’elle connait ses sentiments pour elle en plus elle se dit que ça a vraiment dû être difficile…Ah ! Il ne faut pas qu’elle oubli de s’excuser auprès des parents de Seiji ! Vu les dégâts qu’elle a fait hier…Elle se rhabille encore troublée par ce qu’il vient de se passer et sort de la chambre…par où aller ? Vu qu’elle était endormie elle ne sait pas du tout où elle est en fait…elle commence à avancer et tombe nez à nez avec l’homme serpent…bon elle est surprise mais moins que la première fois où elle l’a vu, cela dit…elle sait pas quoi dire !!! Finalement c’est lui qui parle le premier :

-Bonjour mademoiselle, vous sentez-vous mieux ?
-Ah ! Euh…oui merci…bonjour à vous aussi…
-Je vous effraie moins ?
-Oui…pardon pour l’autre fois.
-Vous êtes bien gentille de vous soucier de moi, vous cherchez la chambre du prince ?
-Euh non je…

Pourquoi il s’est mis en tête qu’elle cherchait sa chambre !il doit s’y changer en plus… :

-Je voulais m’excuser auprès de ses parents pour mon comportement d’hier…mais je ne sais pas où je suis.
-Je vais vous guider en ce cas. Ils sont à la salle à manger pour le petit-déjeuner. Suivez-moi.
-Merci.

Il la guide à travers les couloirs, cette salle à manger doit vraiment être loin ! Elle est un peu nerveuse à l’ide d’être seule avec lui…mais elle sait que c’est quelqu’un de confiance donc tout ira bien…Ils finissent par arriver à la salle à manger, les parents sont déjà attablés et discutent, en la voyant ils se tournent vers elle :

-Ah bonjour Yuzuyu ! Tu as bien dormi ?
-Oui merci et…pardon pour hier je n’ai pas fait exprès de vous renverser un verre dessus !

Le roi se met à rire et la regarde à nouveau :

-Mais ce n’est pas grave ! Ca m’a rappelé ma femme.
-Pardon ?
-Oui, il m’a amené de force ici et pour lui apprendre la politesse je lui ai envoyé un verre de vin dessus.
-On ne peut pas dire qu’en ces temps-là on s’entendait bien.
-Oh non ! Il faut dire que quand tu t’es aperçu que je voyais tes oreilles de chats tout ce que tu as trouvé à dire c’est : « tu vas m’épouser ! viens avec moi ! » et d’un coup je me vois embarqué dans ce monde.
-J’étais jeune tu sais.
-Moi aussi, tu me prenais pour une jeune fille sage alors que je faisais partie d’un gang !
-Tu n’as pas été tendre avec moi, tu refusais de passer tes nuits à mes côtés.
-Logique tes mains étaient baladeuses mon cher.

Attendez…. « ce monde » ? Alors elle était humaine ? Mais… :

-Excusez-moi madame…vous êtes humaine ?
-Oui je le suis, enfin je l’étais.
-Mais…et vos oreilles de chats ?
-Ah ça ! Lorsque la princesse humaine se lie charnellement avec le prince de ce monde des attributs animaux apparaissent sur elle, enfin pas de n’importe quel animal, celui de son prince.
-Tu as été surprise la première fois.
-Il faut reconnaitre que tu ne m’avais rien dit.
-Je l’ai regretté…après tu n’arrêtais pas de me donner des coups avec ta queue et tes griffes…

Ah c’est donc ça ! Heureusement que Seiji n’est pas une araignée sinon…mais à quoi elle pense là ! Seiji arrive alors et voit ses parents déballer leurs histoires de couple devant Yuzuyu :

-Yuzuyu tu voudras que je te fasse visiter le château après ? Ainsi tu ne risqueras plus de te perdre.

Mais comment il sait qu’elle s’est perdue ? Peut-être que son guide lui a dit…mais c’est vrai que visiter le château c’est pas de refus… :

-Oui merci je veux bien !
-Alors Seiji ! Tu as bien dormi avec Yuzuyu ?

Au ton qu’utilise la mère on se doute bien qu’elle fait référence à la tenue que la jeune fille avait, ou plutôt dont elle était dépourvue, durant la nuit. Seiji découvre une légère rougeur que ne manque pas de remarquer Yuzuyu. Celui-ci n’ose regarder ni sa mère ni Yuzuyu et se contente de dire :

-Oui…j’ai bien dormi…
-Personne n’en doute !
-Ah Yuzuyu ne t’en fais plus pour cet homme, il ne risque plus d’importuner personne, apparemment tu n’es pas la première qu’il… « accoste ».
-D’accords, merci.

Tant mieux si elle ne risque plus de le croiser, elle se demande s’il y a beaucoup d’hommes et femmes-araignées…pourvu que non ! Une fois le petit-déjeuner fini Seiji entreprend de faire visiter le château à Yuzuyu, ils arrivent dans un long couloir pourvu de nombreuses portes :

-Ici ce sont différentes chambres.
-Seiji ? Il y a des passages secrets dans ton château au fait ?
-Mmh oui quelques uns, tu veux les voir ?
-Oui !

Ca oui elle va pas rater l’occasion de visiter des passages secrets ! Si ça se trouve ils ont trouveront un que Seiji ne connait pas et ils pourront partir à l’aventure dedans ! Seiji est plutôt surpris, il ne l’avait pas vu aussi excitée depuis…jamais en fait, c’est la première fois qu’il lui voit cette expression sur le visage. On dirait une enfant qui va partir à l’aventure. Il sourit, tant mieux si elle s’amuse à l’idée de visiter ces lieux.
Il la guide vers une porte qui donne sur un placard, il presse un bouton et le fond s’ouvre, émerveillée Yuzuyu dit

-Ca mène où ?
-Au cuisine, tu veux y aller ?
-Oui !

Ils s’engouffrent dans le passage mais là problème…il fait noir, elle n’y voit strictement rien ! Seiji lui prend la main et dit :

-J’y vois dans le noir, si tu as peur de te cogner quelque part prend mon bras.
-D’accords.

La jeune fille le prend alors au mot mais un peu trop…et cale le bras du jeune homme contre sa poitrine, elle semble trop excitée par la découverte de ce lieu pour se rendre compte de la situation…Malheureusement pour elle Seiji s’en aperçoit aisément, il commence à devenir nerveux, comment faire pour que la jeune fille s’en rende compte sans la gêner affreusement ?Il a du mal à y réfléchir dans cette situation-là… :

-Seiji ?

Il sort d’un coup de sa réflexion et la regarde en tentant d’avoir l’air le plus normal possible :

-Oui ?
-Il est souvent utilisé ce passage ?
-Non pas vraiment mais ça arrive quand les cuisiniers sont pressés et veulent vite atteindre le couloir.
-Tu as l’air bizarre ? tu es malade ?
-Non non ça va, je…réfléchis c’est tout…
-A quoi ?

Il ne pensait pas qu’elle poserait la question, mais que va-t-il lui répondre ? il ne peut tout de même pas lui dire vraiment ce à quoi il pense ! Il va devoir dire la première chose qui lui passe par la tête en espérant que ça n’ait pas l’air trop ridicule :

-A la cuisine…mes parents avaient dit qu’ils aimeraient goûter à ta cuisine…donc je me demandais si à midi ça ne leur ferait pas plaisir que tu leur fasses quelque chose.

Heureusement qu’ils ont effectivement manifesté cet intérêt pour sa cuisine sinon il ne sait vraiment pas ce qu’il aurait pu relier à la cuisine…En tout cas ça a l’air de suffire à Yuzuyu qui se met déjà à réfléchir, c’est vrai que ça serait un bon moyen de se faire pardonner le coup du verre…mais elle va leur faire quoi ? Et surtout comment elle va cuisiner ? ils n’ont peut-être pas le même matériel que dans son monde… :

-Je ferai de mon mieux alors !
-Quoique tu fasses ils le mangeront avec appétit comme moi.
-Merci, mais ils ont des choses qu’ils aiment plus qu’autre chose ? Des trucs qu’ils n’aiment pas ?
-Mmh pas à ma connaissance non, fais ce qui te plait toi.

Elle replonge dans sa réflexion laissant à Seiji le temps de souffler un peu, parler normalement tout en étant nerveux ce n’est vraiment pas facile…Finalement ils arrivent et sitôt la cuisine en vue Yuzuyu lâche Seiji et explore la pièce. Mmh oui ça ira, bien sûr il manque certaine chose mais ça ne devrait pas poser de problème ! Un des cuisiniers arrive et…souris ? Un homme-souris ? Dans une cuisine ? C’est…marrant ! Il regarde les deux invités et sourit :

-Bonjour votre altesse, est-ce la princesse ?
-Oui.
-Bonjour mademoiselle, que me vaut le plaisir de votre visite ?
-Je voudrais cuisiner pour le roi et la reine ! Mais il y a des produits que je ne connais pas.

Il la regarde surpris, une princesse qui cuisine ? Voilà qui est singulier mais après tout pourquoi pas, il a grand-hâte de voir de quoi elle est capable.

-En ce cas je vais vous aider mademoiselle.
-merci !

Jusqu’à midi Seiji observe Yuzuyu cuisiner, il la voit sourire et elle semble plutôt à l’aise. Finalement ils retournent à la salle à manger où de nouveau la mère s’amuse à taquiner son fils :

-Eh bien Seiji ! Qu’as-tu fait avec Yuzuyu tout ce matin ?
-Nous avons visité les lieux rien d’autres.

Il veut garder secret le fait que ce soit Yuzuyu qui ait cuisiné, ça leur fera la surprise. La jeune fille est plutôt nerveuse, elle ne sait pas du tout si ça va leur plaire…ils commencent à manger que déjà le père semble déceler une différence dans le plat :

-Tiens, on dirait que les cuisiniers ont changé leur méthode de travail…
-C’est bon quand même ?
-Oui très, c’est différent mais c’est très bon.
-Je suis d’accords, je me demande comment ils en sont arrivés à ce résultat.
-C’est Yuzuyu qui l’a fait.

Les deux parents la regardent, eh bien, elle qui se dévalorise tant ils sont surpris qu’elle ne se reconnaisse pas un talent de cuisinière. Bien sûr elle rougit de suite, elle ne s’attendait pas à ce qu’ils aiment après tout.

-Tu es très bonne cuisinière Yuzuyu ! Seiji doit se régaler avec toi !
-Oui, toujours.
-Merci…je ne savais pas ce que vous aimiez alors j’ai fait ce que j’ai pu…
-Mais c’est très bien rassure-toi !

Yuzuyu n’ose rien faire d’autre que de murmurer un merci timide, on lui fait tellement de compliments qu’elle n’estime pas devoir recevoir. Elle ne sait pas non plus comment réagir face à tout ça, après tout c’est la première fois qu’on lui fait autant d’éloges.

-Ah au fait Seiji ! Vous retournez dans son monde après non ?
-Oui pourquoi ?
-J’ai prévu d’y intégrer quelques personnes d’ici, on ne sait jamais ce qui peut arriver donc si des domestiques d’ici pouvaient veiller sur vous ça me rassurerait.

Il ne s’attendait pas à ça…elle va leur assigner des chaperons, eh bien il ne peut rien dire car de toute manière sa mère ne reculera pas devant sa décision… :

-Mais où vont-ils loger ?
-Ne t’inquiète pas pour ça ils reviendront ici, ils savent passer entre les deux mondes, d’ailleurs tout le monde sait le fait. A ce propos Yuzuyu tu risques d’en voir de plus en plus. En sachant qui tu es beaucoup vont vouloir te voir.
-Pourquoi ? je…je ne suis même pas mariée à….Seiji…
-Même sans mariage le fait que tu sois celle qui voit te rend spéciale. Tu es la seule humaine à voir ce qui te rend unique. Comme une fleur rare si tu veux.

Elle ? Une fleur ? L’image est gênante, après tout elle a rien d’une fleur ! Mais elle préfère rien dire sinon Seiji risquerait de se fâcher…quand elle repense à ce qu’il a dit hier, elle n’avait jamais entendu de mots comme ça, avec ce sentiment…en plus ils étaient sincères, ça lui ait déjà arrivé d’entendre des mots de ce genre mais ils étaient emplis d’ironie…A la fin du repas Seiji lui proposa d’aller en ville, pourquoi pas ! Elle n’a vu que le château ! Ca lui ferait plaisir de voir la ville !
Ils sortent et…eh bien c’est comme elle l’imaginait, comme les villes du moyen-âge, c’est joli en tout cas ! Des étals ça-et-là et d’autre commerces. Des gens viennent les voir, ils ont l’air d’aimer Seiji c’est bien ! Une vielle dame avec des oreilles de chiens vient le voir :

-Bonjour votre Altesse, on ne vous avait pas vu d’un moment.
-Bonjour à vous, comment vous portez-vous ?
-Fort bien, dîtes-moi est-ce la princesse ?
-C’est elle, mais nous ne sommes pas fiancés.
-Ah bien, se précipiter ne sert à rien, vous êtes bien petite mademoiselle.
-Oui…j’espère grandir encore un peu…
-Oh vous savez, grande ou petite ce n’est pas ça qui compte !
-Merci.

Elle dit ça mais en même temps quand quelque chose est trop haut les autres se moquent d’elle…enfin maintenant Seiji l’aide donc ça va. Ils continuent de se promener, les gens viennent nombreux, ils veulent tous voir la princesse ce qui gêne affreusement Yuzuyu. Elle ne voit pas ce qu’elle a d’exceptionnel mais tout le monde n’arrête pas de la regarder avec de grands-yeux pleins d’étoiles. Ils reviennent au château en soirée et après avoir salué à nouveau les parents de Seiji ils reviennent dans le monde de la jeune fille :

-Ca va Yuzuyu ? Tu as l’air fatigué.
-Je n’ai pas l’habitude qu’on me prête de l’attention…
-Je comprends, la prochaine fois on ira dans des endroits plus discrets.
-Merci, on a cours demain alors autant aller dormir !
-Tu as raison, ne t’inquiètes pas je suis là, j’ai bien vu comment les autres te traitent mais je ferai en sorte qu’ils se calment.
-Tu es gentil merci.

Dire qu’au début elle disait qu’il était son chevalier ou son prince, et en fait il est vraiment prince et se comporte ave elle comme un gentleman et la protège sans arrêt…elle a vraiment de la chance mais elle se demande quand même si ça va durer, si sa présence à ses côtés va s’éterniser…elle se prend à penser qu’elle voudrait bien vivre avec lui…mais pour le moment elle ne sait pas si elle peut y prétendre…Ils vont se coucher et s’endorment assez rapidement coupant la réflexion de la jeune fille.



Le prof de sport a un sacré humour quand même, il a décidé sur un coup de tête que pour le cours ils iraient à la piscine, bon elle sait nager mais elle aime pas se montrer en maillot…toutes les filles sont jolies en maillot mais elle c’est à peine si elle arrive à remplir le haut…Elle a un maillot deux pièces, d’ordinaire c’est pour quelqu’un pourvu de formes mais il se trouve que vu sa taille dans tous le magasin le seul maillot qui lui allait c’était celui-là…et à un prix abordable aussi…elle a toujours peur que quelqu’un le lui détache par derrière mais il faut être réaliste, ils ne le font que sur les filles qui ont quelque chose à montrer.
Au moins c’est un point positif c’est déjà ça…Seiji lui par contre a dû s’en acheter un du coup, vu qu’il est à moitié chat elle se demande s’il va apprécier le fait d’aller dans l’eau…mmh peut-être, ça doit pas toujours être simple de vivre avec une part animale quand même…
Enfin bref les voici devant la piscine, elle entend déjà des commentaires à peine masqué comme quoi elle sera pas jolie en maillot…oui ben ça pas la peine de le dire elle le sait ! Seiji par contre semble songeur, depuis qu’il a entendu parler de la piscine il réfléchit…à quoi ça elle se le demande. Eh bien en fait il se demande juste à quoi ressemblera Yuzuyu en maillot….après tout dans son monde les piscines n’existent pas donc il est curieux, mais du coup il essaie de ne pas trop paraitre gêné et en même temps il tente de ne pas trop imaginer la jeune fille en maillot….ce n’est pas galant il faut l’admettre.
Ils arrivent à la piscine et entrent dans les vestiaires, bon l’épreuve du changement ….malheureusement il n’y a pas de vestiaires séparés, le concepteur aurait pu y penser quand même ! Yuzuyu se met dans un coin, elle espère qu’au moins là on lui fichera la paix mais c’est sans compter sur les pimbêches de services qui viennent à côté d’elle exprès pour pouvoir mieux se moquer d’elle… :

-Alors Yuzuyu ? Contente d’aller à la piscine ?
-Euh…oui….

Autant dire oui, si elle dit non elles vont la harceler pour lui faire dire pourquoi…mais le problème c’est que même avec cette réponse on ne peut pas dire que ça soit fini… :

-Moi aussi, c’est l’occasion de draguer un peu ! Et surtout qu’en maillot c’est beaucoup mieux tu trouves pas.
-…je ne sais pas….
-Mais si, tu verras tous les garçons vont avoir les yeux rivés sur toi !

Quel humour….et elle ne cherche même pas à cacher qu’elle dit ça par ironie…. Un de ces quatre quelqu’un va la remettre en place et ça sera bien fait pour elle ! Elle se change rapidement et sort pour aller vers la piscine, bien vite Seiji la rejoint, il n’ose pas trop la regarder…il est gêné de la voir en maillot ? C’est bien la première fois qu’un garçon est gêné de ça ! Ca lui fait plaisir… le prof les rejoint et dit :

-Bon vu que j’ai décidé de la piscine sur un coup de tête je vous laisse quartier libre mais attention je vous surveille ! Pas de bêtises sinon vous serez collés c’est compris ?

Les élèves acquiescent et vont dans l’eau, ce prof est bizarre quand même mais bon elle va pas s’en plaindre après tout, elle se tourne vers Seiji et dit :

-Ca ira pour la piscine ?
-Oui pourquoi ?
-Ben….les chats aiment pas l’eau alors je me disais que…
-Ah, oui en effet les chats détestent l’eau mais je ferai un effort ne t’inquiètes pas.
-Tu vas pas te sentir mal ?
-mmh je ne sais pas, je serai sans doute un peu nerveux mais je pense qu’au final tout devrait aller pour le mieux.

Ouf tant mieux…mais au fait…il sait nager ? S’il est jamais allé dans une piscine ou tout autre lieu humide il ne sait sans doute pas nager non…autant lui demander on ne sait jamais :

-Tu sas nager ?
-A peu près…
-….tu en es sûr ?
-….eh bien, c’est un peu embarrassant mais je ne suis pas un grand nageur…
-Tu veux que je t’aide ?
-Oui bien sûr je te remercie.

De suite il se dit qu’il aurait sans doute dû refuser, après tout si elle l’aide il risque d’être en contact avec elle et dans cette tenue…mais il est trop tard à présent, s’il refuse maintenant elle risquerait de se vexer…il va devoir se contrôler on dirait. Ils vont dans l’eau à un endroit où il a pied et Yuzuyu commence à lui montrer comment il doit s’y prendre :

-Viens on va aller plus loin, tu t’accrocheras au bord et si tu coules je te rattraperai !
-D’accords.

Une fois arrivé Seiji prie pour ne pas couler sinon il va devoir se tenir à Yuzuyu…elle se tient prête à le rattraper pendant que Seiji essaie de tenir la tête hors de l’eau, il se débrouille pas mal en fait ! Bien vite il se met à couler et Yuzuyu le rattrape en le tenant contre elle :

-Ca va ?
-Oui…merci…

Il sent son corps contre le sien…comment doit-il réagir ? Il ne l’a jamais senti de cette manière, il a l’impression d’être en train de faire quelque chose de malsain…Yuzuyu ne semble pas se rendre compte de la gêne du jeune homme, pour elle il n’y a rien qui cloche, elle l’aide juste à nager…Finalement il se décroche d’elle malgré une part de lui qui aimerait rester. Après un moment il parvient à rester à la surface, ils retournent à un endroit où ils ont pied pour pouvoir parler plus facilement :

-Bravo Seiji ! Tu arrives à nager et tu nages très bien je trouve.
-C’est grâce à toi, tu enseignes très bien.
-Hein ? Non…je n’ai rien fait d’extraordinaire…
-Pour moi si, je reviens par contre.

Seiji sort de l’eau et va vers les vestiaires, sans doute une envie pressante. Yuzuyu se met dans un coin pour se caller et se reposer un peu, elle se demande si beaucoup de gens savent nager chez lui….ceux qui ont des ailes par exemple est-ce qu’ils peuvent ? Et l’homme-serpent….sans doute non, en tout cas ça doit être marrant de le voir marcher en humain, qui sait si sa démarche n’est pas influencée par sa nature animale ! Après tout Seiji est agile et c’est un chat donc normal. Et pour ceux qui tiennent du canard ? Est-ce qu’ils marchent comme eux ? La reine a dit qu’ils risquaient d’en voir mais pour le moment rien du tout, ils doivent sans doute se préparer…
Alors qu’elle est en pleine réflexion elle ne voit pas un jeune homme s’approcher par derrière, enfin….deux, visiblement ils comptent lui jouer un tour tant que Seiji n’est pas là. Plutôt lâche à vrai dire… Dans un mouvement coordonné et rapide ils défont le haut de Yuzuyu et tirent pour se l’approprier, la jeune fille pousse un cri et couvre de suite sa poitrine, elle tourne la tête et les voit en train d’agiter leur récompense. Mais quels idiots c’est pas vrai !! Et le prof voit rien ! Logique y a trois filles super bien faites qui lui font des avances ! C’est un coup monté c’est sûr et certain !

-Rendez-le-moi !!
-Viens le chercher Yuzuyu ! Après tout c’est pas comme si t’avais quelque chose à cacher !

Ils s’en vont en riant, elle a peut-être rien à montrer mais ça se fait pas !! Et puis elle est quand même gênée ! Seiji arrive juste après, il avait entendu le cri de Yuzuyu mais le temps d’arriver il n’avait rien vu de la scène, par contre il voit Yuzuyu…mais….le haut de son maillot…ne dîtes pas qu’ils ont osé !! Il s’approche d’elle :

-Yuzuyu…est-ce qu’ils ont…
-Mon haut….je sais pas où ils l’ont mis….et je peux pas bouger sans enlever mes bras…Seiji je sais pas quoi faire !
-Ne t’inquiètes pas je vais aller le chercher, reste ici et si jamais quelqu’un approche cri et j’arriverai.
-Merci…
-Par où ils sont allés ?
-Là-bas près des bancs.

Il s’en va l’air en colère, cette fois il ne va pas les rater ! Ils ont osé faire une chose pareille à Yuzuyu ! Il arrive aux bancs et…personne ? Il observe autour et voit au loin un groupe, ce sont sûrement eux ! Il s’y dirige mais ne voit pas de ce fait un autre groupe approcher de Yuzuyu, un groupe de filles. La jeune fille ne se sent d’un coup vraiment pas à l’aise, déjà que le fait que Seiji la voit comme ça ne l’a pas aidé mais aussi le fait qu’il aille chercher son haut….mais là avec ces filles ça va être pire ! Pitié faites qu’il revienne vite !
Le groupe entoure Yuzuyu formant un demi-cercle, étant donné qu’elle est dans un coin c’est plus pratique :

-Eh beh Yuzuyu ? Il t’arrive quoi ?
-….euh…rien…rien du tout…
-Pourquoi tu te caches alors ?
-…je…j’ai un peu froid voilà…
-Tu devrais sortir alors ! Pas vrai les filles ?

Les autres gourdes approuvent avec des sourires amusés, leur « chef » ajoute ensuite :

-A moins que ça ne soit pas pour ça que tu te caches.
-….je…
-Allez montre-nous Yuzuyu ! On promet de pas se moquer de toi !

…elle se moque vraiment d’elle là ! Si elle veut voir c’est uniquement pour se moquer d’elle un point c’est tout ! Elle est d’ailleurs incapable de vivre sans se moquer des autres ! Et elle s’en prend toujours à elle c’est pas juste ! Il faudrait qu’elle change franchement ! Yuzuyu se colle au bord de la piscine comme si elle pouvait y trouver une échappatoire.
Pendant ce temps Seiji a rejoint le groupe, ils rient tous….il s’approche mais ne voit pas le haut de Yuzuyu, mmh autant leur parler :

-Excusez-moi…

Ils se retournent et le regardent, tiens, le prince charmant de Yuzuyu est arrivé, ils vont bien rigoler tiens ! l’un d’eux lui fait face et dit :

-Oui ?
-Je me demandais pourquoi vous n’étiez pas dans la piscine…
-On fait juste une pause.
-Si loin ?
-Bah oui tu croyais qu’on faisait quoi ?
-Je ne sais pas c’est pour ça que je demande, par hasard vous n’auriez pas vu quelque chose appartenant à Yuzuyu ?

Ils se mettent tous à rire montrant clairement que la réponse à la question de Seiji est affirmative. C’est donc bien eux qui ont volé le haut de la jeune fille, en même temps il le savait sans même qu’ils répondent ou disent quoique ce soit…ils font un geste vers le haut…le haut ? Seiji lève la tête et….qu’ils sont malins….il ne pensait pas qu’à cet âge ils s’abaisseraient à de telle bassesses…. Ils ont accroché le haut de la jeune fille sur une branche, ils ont dû s’y mettre à plusieurs pour aller aussi haut. Il retourne son regard vers eux et dit :

-Ca vous amuse de faire ça ?
-Beaucoup !
-Redescendez-le.
-Fais-le toi-même pour voir ! Mais tout seul tu n’y arriveras pas !
-Avant que je ne le fasse j’ai une question à vous poser. Pourquoi vous lui faites subir ça ? ce n’est pas comme si elle vous avait fait quelque chose….
-Pourquoi on le fait ? C’est simple parce que c’est amusant. Cette mocheté ne se défend même pas, personne n’aurait envie de sortir avec elle ni d’être vu en sa présence alors nous on s’amuse avec elle !
-Tu te trompes sur deux points.
-Lesquels ?
-Elle est loin d’être moche comme tu le dis.
-T’es aveugle toi, qu’est-ce que tu peux bien lui trouver ?
-Et toi ? Qui te permet de la dénigrer alors que tu ne la connais même pas ? As-tu seulement essayé de la comprendre ou de lui parler sans te moquer ?
-Pourquoi je le ferai ? Je préfère largement parler à de jolies filles.
-Alors laisse-la tranquille, si tu ne veux pas lui parler alors aie au moins la décence de ne pas l’importuner.
-Mmh proposition rejetée, c’est trop drôle de « l’importuner ». Et le second point ?
-Tu dis que personne ne veut être vu en sa présence mais moi ça me plait d’être avec elle et ce même si l’on me voit.
-C’est que tu es un idiot alors.
-Regarde bien l’idiot dans ce cas.

Seiji regarde l’arbre et avec son agilité féline grimpe sans aucune difficulté jusqu'à son but, il décroche le haut de la jeune fille et redescend gracieusement sous les yeux ébahis du groupe. Il le fixe d’un air mauvais et dit :

-Qui est le plus idiot dis-moi ? Celui qui a besoin de plusieurs personne pour ennuyer une jeune fille ou celui qui n’a besoin que de sa propre volonté pour l’aider ? Je te dirais bien d’y réfléchir mais je ne suis pas sûr que tu en sois capable…

Il se retourne et s’en va laissant les jeunes débattre sur la manière dont il a récupéré le haut….
De son côté Yuzuyu tente désespérément d’empêcher les filles de retirer ses bras :

-Pourquoi vous faites ça !
-Pourquoi ? Mais on veut juste voir c’est tout !
-Pourquoi !
-On aime juste t’ennuyer c’est tout et puis de quoi tu as peur ? tu n’as aucune forme à montrer alors ça devrait pas te gêner !
-Lâchez-moi !
-Depuis que Seiji est là tu le monopolises et nous on aime pas ça ! Il est pas le plus beau du bahut c’est sûr mais rien que l’idée qu’un mec puisse être proche d’une fille comme toi ça nous rend malade !
-Mais tu as déjà un petit-copain ! Qu’est-ce que ça peut te faire !!
-Ca je m’en moque ! Les filles moches comme toi devrait juste rester dans leur coin c’est tout !

Les larmes aux yeux Yuzuyu continue de se débattre, elle en a assez d’être persécutée comme ça ! Pourquoi elles ne peuvent pas simplement la laisser tranquille ? Les filles continuent de se moquer d’elle ouvertement ne faisant même plus preuve de sarcasmes envers elle :

-Elle est encore plus moche quand elle pleure vous trouvez pas ?

Les autres acquiescent bien sûr, à croire qu’elles sont incapables de penser par elle-même. D’un coup Yuzuyu sent des bras l’entourer par derrière…elle connait ces bras, elle lève la tête et…Seiji ! Il foudroie les filles des yeux, il n’a pas manqué la scène cette fois, il fixe son regard dans celui de la chef de groupe qui d’un coup ne dit plus rien, les autres reculent effrayées par ce regard.

-Ah…euh Seiji…on faisait que s’amuser
-Alors pourquoi pleure-t-elle ?
-….je…
-Tu te crois toute permis sous prétexte que les garçons de l’école sont à tes pieds mais laisse-moi te dire quelque chose, de ma vie je n’ai jamais vu de fille plus laide que toi.
-Quoi ? Mais…tu vas pas me dire que tu la trouves belle par rapport à moi !
-Par rapport ? Tu ne mérites pas d’être comparée à elle, ça serait la rabaisser. Yuzuyu est douce et chaleureuse, mais toi, as-tu déjà fait quelque chose pour les autres ? As-tu déjà aidé une des filles qui se trouvent derrière toi ? Et cela sans rien demander en retour ?

Bien sûr ces paroles font réagir les filles, elles tentent en vain de se souvenir d’un moment où elle a fait quelque chose pour elles….rien, elle n’a rien fait…Elles finissent par partir laissant la jeune fille seule avec le couple. Celle-ci se tourne et dit :

-Tu n’es qu’un idiot !!

Elle part vers son troupeau pour tenter de reprendre une confiance éphémère. Seiji, lui, serre Yuzuyu contre lui, il n’a pas aimé du tout les paroles de cette fille et connaissant la jeune fille il sait qu’elle a tout pris à la lettre. Celle-ci ne sait pas quoi faire….elle est dans ses bras, alors qu’elle n’a rien pour se couvrir !!

-Euh…S….Seiji….est-ce que tu…

Il sort de sa rêverie et la regarde :

-Oui je l’ai ne t’en fais pas. Je vais te sortir de l’eau et t’amener dans les vestiaires, il ne devrait y avoir personne et le professeur est occupé ailleurs.

Sitôt dit sitôt fait, elle se retrouve hors de l’eau mais…comme il va l’amener dans les vestiaires ? Elle n’a pas le temps de chercher une réponse qu’il la soulève comme une princesse et l’amène… :

-….je…je peux marcher tu sais…
-Je sais mais je ne veux pas prendre le risque que tu sois à nouveau la cible de…. « blagues » de ce genre….

Il préfère lui présenter la chose ainsi plutôt que de dire qu’il voulait juste la prendre contre lui…Une fois dans le vestiaire il pose son haut sur un banc et se tourne pour lui laisser le temps de le remettre :

-Ils l’avaient mis où au fait ?
-En haut d’un arbre.
-….ça a dû être dur à récupérer non ?
-Non ne t’en fais pas.
-J’ai fini.

Seiji se retourne et passe derrière elle, il regarde les nœuds :

-Si tu les laisses comme ça ils risquent de recommencer, je vais les resserrer.
-Hein ? Euh…d’accords….merci….

C’est gênant mais il a raison, on est jamais trop prudent, surtout avec ces crétins….Seiji est assez nerveux à la perspective de faire ça, sur le coup il n’a pas réfléchit mais maintenant qu’il y pense il va devoir faire attention. Il finit et retourne face à elle :

-C’est ce genre de persécutions que tu subis souvent ?
-….oui….

Doucement il la prend contre lui et pose sa main sur sa tête :

-Tu n’as plus à t’en faire je suis là à présent.
-Je…merci…je sais pas pourquoi ils s’en prennent comme ça à moi…je ne leur ai jamais rien fait.

Elle cache son visage contre lui et doucement se met à pleurer, elle n’a pas pleuré pour ça depuis longtemps mais il faut croire que ça marinait depuis trop de temps. Seiji la serre contre lui et caresse son dos dans l’espoir de la réconforter :

-Ils sont idiots, ils ont besoin de montrer qu’ils sont forts c’est tout mais ils sont tout le contraire….

Même dit comme ça ça empêche pas qu’elle se sent mal, si elle n’avait pas Seiji….elle ne veut même pas y penser, il est là et c’est tout ce qui compte…et…il l’aime…se rappeler ça la fait un peu rougir mais en même temps lui donne du baume au cœur, quelqu’un l’aime….elle est importante pour quelqu’un :

-Tu es gentil….merci….
Il sourit heureux de pouvoir la réconforter. Il n’aime pas la voir pleurer et s’il suffit qu’il soit près d’elle pour la faire sourire alors il sera toujours là. De plus ça lui donne un espoir supplémentaire de s’approcher de son cœur et rien que ça c’est déjà un pas énorme.
La piscine se finit sans trop de heurt, les filles qui accompagnaient l’autre…..pimbêche on va dire discutent entre elles de celle-ci, après tout ce que Seiji leur a dit est vrai…. Yuzuyu et lui sont d’ailleurs dans l’eau et discutent, visiblement elle va mieux.
Chez Seiji deux jeunes se préparent à rejoindre le monde de Yuzuyu, deux jeunes qu’elle connait mais….qui ?


Depuis un moment Seiji se pose des questions sur le travail à mi-temps de Yuzuyu, elle travaille le soir à l’heure des repas, il l’attend pour manger mais il se demande quel genre de travail demande de venir à des horaires aussi étranges. Elle a repris le travail une semaine après leur première rencontre et malgré ses questions elle ne lui a jamais répondu clairement. Il sait juste que selon elle ce n’est pas un travail très passionnant…pourquoi le fait-elle alors ? Il en est venu à se dire que si elle le qualifie ainsi c’est qu’elle ne veut pas qu’il découvre ce que c’est, par gêne sans doute. Raison de plus pour savoir ce que c’est.
Il profite d’un moment où elle part travailler pour la suivre, étant un chat il sait se fait discret. Elle entre dans un restaurant, vu comment elle cuisine peut-être qu’elle y est cuisinière ? Mais en quoi serait-ce gênant de le lui dire ? Il finit par entrer dans le restaurant et s’assoit, peut-être qu’il en découvrira plus…
Yuzuyu, elle, est occupée à se changer, Seiji lui pose de plus en plus souvent des questions sur son travail mais elle pense l’avoir persuadé de ne pas trop s’y intéresser. S’il la voyait dans sa tenue de serveuse….sa collègue arrive enfin, elle est dans un autre lycée mais à part elle c’est la seul fille à ne pas la rabaisser, elle la taquine mais c’est toujours gentil, par contre elle ne sait pas si elle doit la considérer comme une amie ou pas, elle ne veut pas trop espérer. Elle est très jolie en plus :

-Ah salut Yuzuyu ! Ca va ?
-Oui et toi ? Tes cours ont encore duré longtemps on dirait.
-Je te le fais pas dire, je hais ce prof ! Il nous dit toujours « seulement cinq minutes » et on ressort deux heures après !
-Tu n’en as parlé à la directrice ?
-Si bien sûr mais il continue ! Cette fois on va y aller tous ensemble, un des élève a activé sa caméra pendant le cours pour montrer à la directrice les excès de ce prof ! Il est bien gentil mais là c’est de l’abus pur et simple !
-J’espère que ça ne te causera pas de problème.
-mais non, on fait que se défendre ! Bon allons user de nos charmes en salle !
-…euh…tu sais moi je….
-Ah non ! Tu vas pas recommencer ! Tu sais ce que je dis ! Toutes les filles sont belles ! Seules les idiotes pensent le contraire !!
-Mais pourtant c’est vrai, cet uniforme te va mieux qu’à moi !
-C’est vrai que je suis super mignonne dedans mais toi aussi ! T’es choux comme ça ! Je suis sûre que si t’avais un petit-ami il te sauterait dessus !
-Mais…mais non tu exagères !
-Je suis sûre que non ! Tiens si ce soir je remarque un client qui te regarde tu vas voir !
-Qu’est-ce que tu vas faire ?
-Tu verras !

Mais elle compte faire quoi ? Déjà qu’elle a réarrange l’uniforme pour elle de sorte que ça fasse ressortir le peu de forme qu’elle a ! Le patron faisait une drôle de tête mais elle a dit que ce n’était pas parce que l’uniforme mettait en valeur les personnes à forte poitrine qu’il fallait humilier Yuzuyu en lui mettant un habit dans lequel elle ne puisse pas se sentir une femme ! Vu comme elle le disait le patron a pas osé dire non, enfin il voulait surtout pas se retrouver avec des associations féministes sur le dos….et elle voit pas en quoi ça l’aurait humiliée ! Là elle est juste gênée quand elle porte cet habit ! Et puis les clients la regardent pas différemment pour autant…
La collègue de Yuzuyu sort la première en quête d’un jeune homme « beau, gentil et qui a pas l’air stupide au point de pas remarquer une beauté comme Yuzuyu ! » selon ses termes. Dès qu’elle sort elle repère Seiji, c’est la première fois qu’il vient on dirait, elle va tester ! Déjà faut voir quel type de fille l’intéresse, bon s’il tombe pas sous le charme de sa beauté c’est gagné, bon elle se sentira vexée mais c’est pour Yuzuyu ! Elle arrive près de lui :

-Bienvenue monsieur ! Avez-vous choisi ?

Il la regarde et ne semble pas du tout attiré, bon un point de gagné pour son amie ! Mais il faut en être sûre ! Yuzuyu quant à elle sort et…mais qu’est-ce qu’il fait ici !!! Il doit surtout pas la voir !! Elle va devoir se contenter de servir les clients qui sont dans son dos ! Bon Rosie s’occupe de lui donc ça va.
Seiji, lui, regarde la carte, voyons…cette jeune fille est serveuse…elle a un uniforme particulier, il met ses formes en valeur, est-ce que Yuzuyu aimerait ce genre de vêtements ? Ca lui irait bien…mais il doit s’empêcher de l’imaginer dedans sinon il ne va plus pouvoir émerger de sa rêverie. Rosie profite qu’il regarde la carte pour « trébucher » sur lui dans une position assez tentatrice que bon nombre de clients présents envie :

-Pardon !

Seiji se contente de la redresser sans rien toucher d’intime, comment est-elle tombée ? Sans doute à cause d’eau sur le sol ou d’autre chose… :

-Vous ne vous êtes pas fait mal ?
-Non, merci beaucoup de vous en soucier.
-Mmh excusez-moi de vous demander ça mais y a-t-il une jeune fille du nom de Yuzuyu qui travaille ici ?

Rosie se redresse d’un coup, il l’a connait ! Mais alors s’il est venu c’est pour la voir !! Attendez, s’il demande c’est qu’il n’est pas sûr et que donc…il ne l’a jamais vu dans son uniforme !! Mais c’est parfait ça !!

-Je vais vous la chercher !
-Ah mais je…

Rosie s’en va de suite avant qu’il n’ait pu répondre, il voulait juste savoir si elle cuisiner, il ne veut pas la déranger dans son travail…cette serveuse semble bien excitée en tout cas…ou en forme. Elle n’a pas l’air de détester Yuzuyu, serait-ce une amie ? Il en serait heureux car il ne supporte pas l’idée qu’elle soit vraiment seule….mais il ne l’a jamais vu dans l’école…mmh elle doit être ailleurs c’est tout.
Rosie attrape Yuzuyu et l’entraine aux toilettes :

-J’en ai trouvé un !!
-Mais…qui ? quoi ?
-Un mec ! Il est gentil et je suis sûre que tu lui plairais !

Elle préfère ne pas dire qui c’est et qu’il la connait, s’ils se connaissent vraiment elle n’osera jamais se montrer à lui elle la connait.

-mais je t’avais dit que…
-Pas de mais ! Tu vas le servir un point c’est tout ! De toute manière moi je le servirai pas donc t’as pas le choix !
-…d’accords…

Pourvu que ça ne soit pas Seiji ! Ca peut pas être lui, elle l’a vu le servir…enfin du moins lui parler donc elle a dû le servir non ? Rosie la tire hors des toilettes et l’amène directement…vers Seiji !!!

-La voici monsieur ! Je vous laisse j’ai des clients à servir !

Rosie s’en va laissant les deux jeunes seuls. Entre Yuzuyu qui aimerait se cacher et Seiji qui voudrait être seul avec elle pour pouvoir la prendre contre lui le spectacle est assez amusant. Le jeune homme la regarde sous toute les coutures sans s’en rendre compte…l’uniforme n’est pas le même mais c’est tant mieux, il lui va vraiment bien…c’est donc pour ça qu’elle ne voulait pas qu’il sache, car elle est vêtue de sorte d’attirer le regard, pourtant il semble être le seul sur qui ça marche…tant mieux, il ne veut pas que d’autre la voit comme il la voit…
Yuzuyu est vraiment gênée, elle ne peut pas se retenir de rougir, il la regarde…mais pas comme d’habitude ! Là c’est vraiment le regard d’un homme sur une femme ! Il…il faut dire ou faire quelque chose…. :

-…euh…seiji….tu…tu as choisi ?

Il sort de sa rêverie, ou de son observation accru de la jeune fille au choix, et regarde finalement ses yeux :

-Ah euh…oui…oui j’ai choisi…tu…es très belle comme ça…

La rougeur de Yuzuyu ne fait qu’empirer au même titre que celle du jeune homme qui apparait, pourquoi a-t-il dit ça ? Il ne voulait pas le dire à haute voix car il sait que ça aurait gênée Yuzuyu :

-Merci….c’est…c’est Rosie qui l’a arrangé….pour moi.
-Rosie ?
-Ma collègue….celle qui m’a amené ici.
-….elle semble t’apprécier….
-Oui…enfin je crois…
-je suis heureux dans ce cas, tu as une très bonne amie…

Il aimerait remercier cette Rosie pour le changement de l’uniforme mais il s’en veut aussi de penser ainsi, ce n’est pas le comportement d’un prince ni celui qui reflète son éducation…est-ce parce qu’il aime la jeune fille ? sans doute, en tout cas c’est la première fois qu’il pense ainsi…il passe sa commande et laisse Yuzuyu partir, celle-ci se fait happer par Rosie :

-Alors ? J’ai bien vu comment il te regardait ! Il est complètement sous le charme ! je t’avais dit que t’étais mignonne !!
-C’est….c’est juste de la politesse…tu sais il est comme ça !
-Je crois pas non ! Quelqu’un de poli te dévorerait pas des yeux !
-je crois pas qu’il me dévorait des yeux tu sais…
-Moi je suis sûre que si ! Mais j’en ai pas fini avec vous deux !
-hein ? Mais non !
-Allons t’as pas à avoir peur s’il est juste poli !
-Mais Rosie !

Elle s’en va avant même que Yuzuyu ait fini sa phrase, elle connait bien Rosie et vu sa tête elle a prévu quelque chose de vraiment très gênant, elle va devoir se montrer prudente…Rosie, elle, réfléchit….mmh bon alors il y a ça et ça mais dans quel ordre le faire ? Déjà il faut montrer à Yuzuyu que ce mec est gaga devant elle, surtout en costume…mmh le mieux serait quoi ? Vu comment il semble être il osera jamais rien tenter s’il y a du monde et encore même seul avec elle il semble trop gentil pour oser quoique ce soit. Donc le mieux serait qu’il se passe un truc pour qu’il réagisse et qu’il y ait une situation dans laquelle il n’aura pas le choix de la prendre contre lui.
La solution lui vient assez rapidement : la jalousie ! Si un autre homme commence à regarder Yuzuyu il va pas aimer et forcément il va agir ! Bon mission : trouver un homme qui pourrait regarder Yuzuyu, pas tellement dur, contrairement à ce qu’elle pense pas mal d’homme la regarde, malheureusement pour elle ce sont des hommes d’âge mûr…mais elle a confiance en l’ami de la jeune fille ! Il agira avant qu’il ne se passe un truc ! Bon au travail !
Yuzuyu sert alors Seiji pendant que Rosie commence son plan d’attaque :

-J’espère que tu aimeras Seiji…
-Certainement moins que ta cuisine.
-Merci…

Il la complimente encore…comment il fait pour le faire si naturellement ! Elle retourne travailler et Rosie s’approche furtivement du jeune homme :

-Vous êtes donc un ami de Yuzuyu ?

Seiji sursaute, mais d’où sort-elle ? il ne l’a même pas entendu !

-Euh oui…elle m’a dit que vous aviez arrangé son uniforme, c’est gentil de votre part.
-Ah ? Eh bien c’est normal je trouve qu’elle a le droit de porter de jolis choses aussi, vous trouvez que ça lui va bien ?
-…Oui….très bien…
-Vous n’êtes pas le seul à le dire.
-Pardon ?
-Oui, la pauvre attire souvent le regard de vieux pervers, c’est pour ça que je me charge d’eux en général…

A ces mots Seiji devient méfiant, elle attire autant le regard ? Et de vieux pervers ! S’il en voit un le reluquer il va passer un sale quart d’heure ! Rosie remarque bien ce regard, elle lance un regard dans la salle et…bingo ! Y en a un ! Et il est déjà en train de mâter Yuzuyu sans aucune discrétion en plus ! Bon phase deux du plan !

-Mmmh puis-je vous demande quelque chose ?
-Oui bien sûr.
-Je dois continuer à servir mais je viens de remarquer un client habituel qui…eh bien a des vues sur Yuzuyu mais rien d’innocent…j’ai peur qu’en étant prise par mon travail je ne puisse pas l’aider s’il déborde, pouvez-vous veiller sur elle ?
-Pardon ? Un homme voudrait la toucher !
-Je le pense, il la regarde depuis plusieurs semaines et j’ai peur pour elle mais comme il n’a rien fait je ne peux pas en informer mon patron…
-…vous pouvez travailler je vais veiller sur elle.
-Merci beaucoup !

Elle repart heureuse de son coup ! Déjà elle est sûre que ce sale type va essayer de poser ses pattes sur Yuzuyu, la suite ne dépend que de Seiji, ça fait un moment qu’elle cherche un moyen de se débarrasser de cet homme et si en même temps ça peut rapprocher Yuzuyu de son ami alors tant mieux !
Seiji, lui, surveille Yuzuyu, il doit repérer cet homme et bien vite il le voit, en effet son regard ne se détache pas de Yuzuyu, un regard qu’il n’aime pas…à chaque fois qu’elle passe à côté de lui il voit ses yeux errer à des endroits peu innocents. Personne ne le voit mais sa queue remue assez vite, énervé par le comportement de cet homme. Si Yuzuyu le regardait c’est sûr elle verrait quelque chose qui ne va pas mais elle n’ose pas diriger son regard vers lui.
Le vieil homme se décide à agir et arrête Yuzuyu quand elle passe devant sa table :

-Excuse-moi Yuzuyu.
-Oui ? Vous voulez quelque chose ?
-Eh bien…oui…

Pourquoi il sourit ! Elle a jamais aimé cet homme mais ce sourire elle l’aime encore moins…L’homme n’hésite pas à poser sa main sur la hanche de la jeune fille, celle-ci essaie de la sortir :

-Euh…monsieur…vous ne devez pas…
-Mais ça fait trop longtemps que je t’observe !

Il l’attrape pour la forcer à s’asseoir sur ses genoux, elle essaie de sortir mais l’homme la tient bien, de suite Seiji se lève et d’un pas rapide se retrouve près d’eux, il attrape le bras de la jeune fille et pour forcer l’homme à la lâcher il plante ses griffes dans sa main. Bien vite il relâche sa victime qui vient trouver refuge contre son sauveur. Seiji l’entoure de ses bras et plante son regard dans celui de l’homme :

-De quel droit la touchez-vous ? Il me semble qu’elle vous avez dit que c’était interdit et il me semble aussi qu’elle ne désirait nullement votre contact !
-ne te mêles pas de ça toi !

Alerté par le bruit le patron arrive ainsi que Rosie, son plan semble avoir marché ! le patron regarde la scène et inquiet demande :

-Mais que se passe-t-il ici ?
-Cet homme se permettait de toucher votre serveuse de manière indécente.
-Quoi ?
-C’est vrai monsieur ! Ce n’est pas la première fois que je le vois regarder Yuzuyu de manière lubrique ! Si ce jeune homme n’avait pas été là qui sait ce qui aurait pu se passer !

Le patron voit bien que le vieil homme ne sait pas quoi répondre, il le prend par le col et le soulève :

-Sortez d’ici avant que je n’appelle la police ! Et ne vous avisez pas de revenir !!

Il le jette dehors et revient vers sa serveuse :

-Ca va Yuzuyu ? Il ne t’a rien fait ?
-Ca va…merci monsieur.
-Mais de rien, si jamais tu vois un autre homme de ce genre n’hésite pas à me le dire ! Même s’il n’a rien fait au moins je saurais qu’il faut le surveiller ! Et merci à vous jeune homme.

Il repart dans son bureau pendant que Rosie repart servir en jetant un coup d’œil au couple. Yuzuyu regarde Seiji, il a l’air en colère :

-Merci Seiji.
-Je t’en prie, je n’ai pas aimé que cet homme te touche…

En attendant elle ne peut plus trop bouger là…il l’a entouré de son bras et….de sa queue…c’est mignon mais il faut qu’elle aille travailler :

-Euh Seiji ?
-Oui ?
-Je…je dois aller travailler
-…

A contrecœur il se sépare d’elle et retourne s’asseoir gardant tout de même un œil sur elle mais Rosie n’en a pas fini ! Ca c’était le plan A, il reste le plan B ! A un moment de la soirée elle s’approche de Yuzuyu :

-Euh Yuzuyu le cuistot a besoin d’un truc dans le frigo mais j’ai trois clients qui attendent tu peux t’en charger ?
-Oui bien sûr, je dois prendre quoi ?
-Les steaks, je sais que c’est haut mais il y doit y avoir un escabeau, enfin s’il a pas oublié…
-je verrai bien.

Elle attend qu’elle parte et va vers Seiji :

-Avez-vous aimé votre repas ?
-Oui merci.
-Tant mieux…mmh je sais que je risque d’abuser un peu mais puis-je vous demander autre chose ?
-Quoi donc ?
-Eh bien Yuzuyu est partie dans le frigo pour prendre quelque chose mais j’ai peur que ça soit trop haut pour elle, la connaissant elle n’osera pas demander de l’aide et si elle tombait elle pourrait se faire mal. Vous voulez bien l’aider ?
-Bien sûr, où est le frigo ?
-Je vais vous y amener.

Bon c’est classique mais tellement bien ! Elle le guide jusqu’au frigo, bien sûr elle a fait en sorte de cacher l’escabeau ce qui fait que Yuzuyu peine à atteindre le carton. Seiji arrive et l’attrape surprenant Yuzuyu et bien sûr, suite logique, Rosie referme la porte et la bloque de l’autre côté partant de suite pour ne pas être vu. Yuzuyu va de suite à la porte et… :

-C’est bloqué !
-Quoi ?

Seiji essaie à son tour et constate la même chose, Yuzuyu tente d’appeler quelqu’un mais personne ne répond, elle met ses mains sur ses bras pour se réchauffer. Elle est sûre que c’est un coup de Rosie ! En plus son uniforme lui laisse les épaules nues du coup elle a froid ! Seiji ne manque pas de le voir et la calle contre lui pour la réchauffer….gênant… :

-Merci…
-Ce n’est rien….cette tenue n’est….pas pratique pour un tel endroit…
-Non…
-Mais je suis heureux de te voir dedans…tu sais dans mon monde il n’y a pas de tenue comme ça…de ce fait je ne sais comment réagir…je…j’aimerais pouvoir te voir comme ça….plus souvent mais en même temps je m’en veux de penser ça…
-C’est…pas grave…je pense que c’est normal…tu es un garçon et…les garçons aiment bien voir les filles dans certaines tenues…merci…je…me sens un peu jolie…
-Tu l’es beaucoup…

Yuzuyu ne peut que rester contre lui à profiter de sa chaleur….elle ne sait pas si elle devra remercier Rosie ou pas mais elle s’est rendue compte d’une chose…Seiji est vraiment son prince…


Quelques jours se sont écoulés depuis l’histoire du frigo, autant dire que Rosie s’est trahi avec son regard quand elle est venue leur ouvrir, mais selon elle ils ne semblaient pas avoir froid tous les deux ! Mais sa dernière phrase a suffit à laisser perplexe Yuzuyu, qu’est-ce qu’elle voulait dire par « Bientôt on se quittera plus toi et moi ! » ? Elle a eu beau chercher elle n’a pas compris du tout…
Enfin bon pour le moment ils sont en cours et attendent le prof, il en met du temps…il finit par arriver et semble plutôt fatigué, visiblement il a dû régler des problèmes administratif, il a toujours cette tête quand il est bloqué dans des tonnes de papiers… :

-Bon, déjà bonjour et ensuite nous accueillons de nouveaux élèves, trois pour être précis. La classe se remplie bien c’est peu de le dire. Bon les élèves sont encore dans le bureau du directeur, encore ces fichus papiers. Parmi les trois il y en a une qui vient d’un autre lycée de la ville, les deux autres eux viennent d’arriver en ville.

Sitôt dit ça les trois élèves arrivent laissant Yuzuyu, et un peu Seiji, surpris…bon déjà il y a Rosie, c’est ça qu’elle entendait par « ne plus se quitter » ? Elle a changé d’école ? mais pourtant la sienne était réputée…enfin ce qu’elle remarque surtout c’est le regard des garçons, si les yeux pouvaient baver devant des belles filles là ils le feraient. Mais une autre chose la surprend….les deux autres élèves…le garçon…c’est l’homme-serpent qui les a accueilli au château, alors il a leur âge ?? Il parait si adulte pourtant ! d’ailleurs c’est visiblement aussi l’avis des filles qui restent à le regarder sans bouger. La seconde personne c’est la fille-lapin qui l’a aidé à se changer…elle aussi attire le regard mais il faut reconnaitre qu’elle est mignonne, le prof les regarde et dit :

-Bien je vous laisse vous présenter.

Rosie commence et d’un ton enjoué dit :

-Salut à tous ! je m’appelle Rosie Hemert, j’étais à l’école Sainte-Carole mais je suis venue ici parce que là-bas c’est vraiment trop ennuyeux…

Juste pour ça ? Bon c’est vrai qu’elle s’y ennuyait et que ce fameux prof dont elle lui parlait souvent était…mmh pas du tout au courant que les montres existent mais bon…Rosie la regarde et d’un coup fonce vers elle :

-Et aussi pour être avec ma Yuzuyu !!

Elle la prend contre elle…mais c’est gênant !! Tout le monde les regarde !!! Le prof soupire et dit :

-Eh bien puisque tu l’aimes tant que ça assis-toi derrière elle il y a une place mais contrôle-toi un peu Rosie.
-Oui !

Elle s’assoit vite observe Yuzuyu prête à l’ennuyer à la moindre occasion. Le prof regarde les deux autres et dit :

-Essayez de ne pas être aussi…mmh vif qu’elle, un sur trois c’est largement suffisant.

L’homme-serpent se met en avant et d’une voix qui a l’air de faire fondre les filles dit :

-Je me nomme Rehan Dénéter, je viens d’emménager en ville.

C’est tout ? Bon eh bien au moins ça a le mérite d’être clair mais Yuzuyu voit bien qu’il est nerveux…sa queue de serpent bouge bizarrement…rien ne transparait sur son visage mais ça n’a pas l’air de gêner les filles…le prof le regarde, visiblement il ne s’attendait pas à ce qu’il soit aussi bref :

-Bon, c’est court mais clair, voyons où tu vas t’asseoir…mmh il y a une place derrière Seiji, d’ailleurs seiji vu que tu es habitué à l’école c’est toit qui leur fera visiter, Yuzuyu t’aidera.

Encore ? ce prof a une dent contre elle…d’ailleurs il arrête pas de l’interroger sur les maths…Rehan s’approche de sa place et Yuzuyu entend ce que les filles d’à côté disent…elles disent qu’il se déplace avec grâce comme s’il glissait sur le sol…euh c’est effectivement ce qu’il fait…ça fait bizarre mais en même temps c’est amusant. D’ailleurs comment il va s’asseoir ? Euh oulà ! Sa queue dépasse sur toute la rangée !! Elle la voyait pas si longue…enfin peut-être pas toute la rangée mais une bonne partie, heureusement comme seule Yuzuyu et ceux du monde de Seiji pourront la voir, les autres ne pourront pas la lui écraser tant mieux…
Elle regarde ensuite la jeune fille…elle a pas l’air à l’aise du tout, elle est servante d’ordinaire donc peut-être que le fait de se retrouver là la met mal à l’aise. Pourtant au château…enfin c’est vrai qu’elle était discrète au château donc finalement c’est plutôt logique :

-Je m’appelle Meva Hedart…je suis très heureuse d’être ici…

Voyant sa gêne le prof décide d’intervenir :

-Bon ça suffira, si je t’en demande plus j’ai peur que tu t’évanouisses, va t’asseoir à côté de Yuzuyu. Tu es bien entouré hein Yuzuyu !
-Euh…oui…

La pauvre Meva, ses oreilles sont complètement baissées à cause du commentaire du prof ! Elle vient s’asseoir à côté d’elle et lui sourit. Le cours commence et sitôt la classe terminée qu’une horde de filles entoure Rehan…le pauvre, il ne sait pas comment il doit réagir et ça se voit. Rosie subit le même traitement de la part des garçons mais très vite elle les envoie balader et s’accroche à Yuzuyu :

-Enfin ! On sera tout le temps ensemble !!!
-Rosie tu m’étouffes…
-Pas grave, il te fera la respiration artificielle !

Elle regarde Seiji en disant ça, celui-ci ne sait pas ce qu’est la respiration artificielle mais Yuzuyu si ! Elle rougit face à ça et ne sait vraiment pas quoi dire. L’une des filles qui avait ennuyé Yuzuyu à la piscine, la chef du groupe en fait, vient et regarde Rosie :

-Salut, avec les filles on se demandait si tu voulais pas venir dans notre groupe !
-Seulement si Yuzuyu vient !
-Euh…c’est-à-dire que dans ce groupe on accepte que les jolies filles…
-Et alors ? Tu insinues que ma Yuzuyu n’est pas jolie ?
-Ben non il suffit de la regarder…
-T’es jalouse avoue.
-Hein ? mais pourquoi je serais jalouse !
-Parce yuzuyu est toute mignonne et toi t’es un vrai boudin, tu devrais faire un régime sérieux…
-Quoi ! Mais pour qui tu te prends pour dire que…

Elle n’a pas le temps d’en dire plus qu’elle voit rehan et Seiji derrière elle, un regard plutôt colérique dans les yeux :

-….bon ça va je m’en vais !

Elle part visiblement vexée, Rosie en profite pour regarder Yuzuyu :

-C’est ce genre de filles qui t’enquiquine tout le temps ?
-Oui.
-T’en fais pas je suis là maintenant ! Et la première qui dit du mal de toi je lui fais avaler ses cheveux !

….elle est vraiment maternelle avec elle…c’est plutôt gênant et surtout en public…mais elle a vite appris qu’elle ne pouvait rien y faire. Seiji regard faire rosie, il aimerait pouvoir faire la même chose qu’elle à vrai dire mais….il vient aussi de penser à quelque chose… :

-Rosie, tu es vraiment une bonne amie de Yuzuyu, je pensais qu’elle n’en avait aucun, je suis rassuré de voir que je me trompais.
-Une bonne amie ? Mais moi je la considère comme ma sœur !! Ma mignonne petite sœur que je peux taquiner toute la journée !

Seiji regarde Rehan, un regard qui parle beaucoup, on dirait qu’ils se sont mis d’accords sur quelque chose mais quoi ?

-Rosie, j’aimerais te donner quelque chose pour te remercier de ce que tu fais pour Yuzuyu.
-Ah bon ? C’est un gâteau ! Ca se mange !!
-Euh non ça ne se mange pas.

Rosie est toujours gourmande, elle mange tout le temps plein de gâteaux sans jamais grossir…c’est pas juste !

-Oh ? Et c’est quoi !
-Je te le donnerai à la fin des cours.
-J’ai hâte !!

Qui pourrait croire qu’elle est aussi gourmande et excitée derrière cette beauté qu’elle affiche. Elle a déjà eu des petits-copains qui se sont enfuis à cause de ça mais à chaque fois elle dit que s’ils ne sont pas capables de l’aimer comme elle est ils ne sont qu’une bande d’idiot.
Les cours reprennent usant la patience de Rosie qui veut savoir plus que tout ce qu’est-ce cadeau. Une fois finie elle se lève et se poste devant Seiji :

-Alors ! Mon cadeau !
-Du calme Rosie.
-Mais je veux savoir ce qu’il va me donner !
-Allons dehors d’abords.
-Pff ok.

Ils sortent et vont dans un coin du jardin, il n’y a personne tant mieux. Yuzuyu se demande vraiment ce qu’il va lui donner. Seiji fait le geste pour aller dans son monde surprenant Yuzuyu, il va l’amener chez lui ? Mais pourquoi ? Rosie le regarde en se demandant comment il a fait :

-Viens Rosie.
-Euh où ça ?
-Un endroit différent.
-Mmh ok !

« ok » ? C’est tout ce qu’elle trouve à dire ! Ils entrent dans le passage donnant dans la cour du château, Rosie regarde tout autour d’elle d’un air émerveillé. Cela dit elle continue de voir les habitants en humains :

-Whaouh ! C’est beau ! je savais pas que tu faisais de la magie !
-En quelque sorte mais c’est autre chose que je vais te donner.
-Ah bon ?
-Oui, généralement on ne le donne qu’à ceux qui le méritent et même si tu le mérites largement tu vas devoir passer par des épreuves.
-Je commence à comprendre, je vais passer des épreuves et j’aurais un cadeau magique !

Elle le prend plutôt bien…ce qui est surprenant. Bien vite la mère de Seiji arrive et dit :

-Eh bien seiji tu as amené une amie ?
-Elle s’appelle Rosie c’est une grande amie de Yuzuyu.
-Oh et je pari que tu l’as amené pour « ça ».
-Oui, avec ton accord.
-Bien sûr, allez venez !

Yuzuyu aimerait vraiment qu’on lui explique mais là elle se contente de suivre la mère de Seiji, ils arrivent dans un long couloir très large, la mère de Seiji se tourne vers Rosie et dit :

-Bien, tu sais, ce monde n’est pas le même que sur terre.
-Ca je m’en doutais.
-Et ses habitants ne ressemblent pas à ce que tu vois.
-Ah bon ? ils ressemblent à quoi ?
-C’est le cadeau de ces épreuves. Seuls les gens dignes de confiance les passent sans encombre, si tu y parviens tu pourras voir ce que Seiji et Yuzuyu voient.
-Yuzuyu a passé ces épreuves ?
-Non chez elle c’est normal, car elle est considérée comme une princesse ici…et la future épouse de Seiji.

Rosie se tourne vers Yuzuyu et la prend contre elle :

-T’es une princesse ? Pourquoi tu m’as rien dit ! Et en plus tu vas te marier !
-Mais…
-Pas encore Rosie, elle est celle qui m’est destinée mais je préfère que sa flamme s’allume pour moi plutôt que de la forcer.
-Un vrai prince ! Et ça va être quoi les épreuves ?
-Tu verras, elles sont différentes pour chacun.
-Alors je suis prête !
-Tu n’as juste qu’à avancer dans ce couloir, les épreuves viendront d’elles-mêmes, si tu arrives à la fin tu auras gagné.
-Facile !

Rosie commence à avancer dans le couloir, pour le moment il n’y a rien mais bien vite un brouillard vient l’entourer. Rosie plisse les yeux mais ne voit rien :

-bah de toute façon le couloir a pas de virage donc ça devrait aller.

Elle se cogne tout de même à une paroi et pose ses mains sur elle, c’est bizarre elle voit pourtant le brouillard, c’est donc une vitre. Elle le longe et trouve le bout ainsi qu’une silhouette , elle s’en rapproche et se retrouve face à un homme excessivement grand :

-Bonjour, euh je pense être perdu, est-ce que vous savez par où je dois aller ?

La silhouette se contente de lui tourner le dos et d’avancer, mais Rosie le suit après un moment de calme elle dit :

-Vous m’emmenez à la sortie ?

De nouveau il ne répond pas faisant froncer des sourcils la jeune fille. Elle le dépasse et se poste devant lui en le regardant droit dans les yeux. L’homme s’arrête et daigne enfin la regarder :

-Pousse toi.
-D’abords je veux savoir comment aller au bout du couloir !
-Tu n’es plus dans un couloir tu ne le sais même pas ?
-Ah bon ? Et je suis où ?
-Dans un monde empli de cette brume.
-Comment je retourne dans le couloir.
-Trouve-la.
-Quoi ?
-Tu sauras.
-….ah…merci….

Elle part dans une autre direction, il l’a pas vraiment aidé. Elle continue de marcher et finit par voir au loin une sphère blanche qui vole ça-et-là. C’est peut-être ça qu’il faut trouver ! Elle fonce vers elle mais effraie la sphère qui part, cela dit Rosie n’a pas dit son dernier mot et continue jusqu’à être assez proche, elle saute et l’attrape en plein vol :

-Je te tiens ! Je te veux pas de mal je veux juste que tu m’amènes dans le couloir !

La sphère se détache d’elle et lui fait comprendre de la suivre, après un moment à marcher derrière la sphère Rosie arrive dans une pièce où se trouvent trois personnes. Un jeune homme au regard noir, une vieille dame à l’allure malicieuse et une jeune fille triste. La sphère change et devient une espèce de fée, elle se tourne vers Rosie :

-Bravo pour être arrivée.
-Mais je suis où ? C’est pas le couloir ici.
-Je sais, je suis la gardienne de ce couloir, c’est moi qui fait les épreuves. Tu as réussi les deux premières épreuves mais il t’en manque une !
-Les deux premières ?
-D’abords tu devais faire réagir l’homme, il n’est pas très causant mais tu es parvenu à lui faire dire ce qu’il fallait !
-J’ai plutôt eu l’impression qu’il avait l’air agacé.
-Peu importe ça a marché, la seconde épreuve : tu m’as attrapé. Je me suis bien amusée merci.
-De rien ! C’est quoi la dernière épreuve !
-Une épreuve de devineresse.
-Mais je ne suis pas devineresse !
-Chaque épreuve fait appel à un don particulier, la première c’est celui de la parole, la seconde c’est plus physique. Pour celle-là tu vas devoir deviner le passé de chacune des personnes qui sont là !
-Comment je fais ça ?
-Seule toi peux le savoir.
-Ca m’aide pas.
-Le cadeau que tu auras à la fin est de taille, les épreuves ne peuvent pas être simples.
-Logique…bon je vais aller les voir.
-Attends ! Pour t’aider tu peux leur poser seulement une question alors choisi bien. Bien sûr tu ne peux pas leur demander la réponse à l’épreuve.
-D’accords !

Rosie va voir le jeune homme, il fait froid dans le dos…voyons…son passé, vu son regard il doit avoir un passé trouble non ? ….on dirait qu’il veut se venger de quelqu’un, il a l’air déterminé…et seul…mmh :

-Dis-moi, qui veux-tu venger ?
-Ma mère.
-Bon alors je sais ce qu’il s’est passé, je pari que c’est ton père qui a tué ta mère et tu cherches à te venger de lui !

La fée arrive et dit :

-C’est ça, comment as-tu deviné ?
-Ben je me suis dit que vu son regard il devait être déterminé à faire une chose dangereuse, donc une vengeance. Ensuite comme il a l’air seul je me suis dit que ça devait concerner sa famille et que l’un d’eux devait être mort. Il m’a dit que c’était sa mère donc j’ai supposé que seul son père pouvait être fautif car sinon c’est le père qui aurait vengé la mère
-Bravo !

Le jeune homme disparait laissant Rosie se diriger vers la vieille dame. Elle est habillée en jeunette ça lui va pas du tout…on dirait qu’elle veut attirer un jeune…mmh voyons ça doit être ça mais comment en être sûre ?

-Est-il riche ?
-Oui.
-Si je comprends bien vous avez toujours été pauvre et le seul moyen que vous avez eu de vous en sortir était de sortir avec des hommes riches et comme vous en avez l’habitude vous continuez !

De nouveau la fée la félicite comprenant là comment elle avait fait.
Rosie se dirige enfin vers la dernière personne, elle lui rappelle beaucoup Yuzuyu, elle a le même regard…est-ce qu’elle aurait vécu la même chose ? Possible… :

-Tu es vraiment mignonne tu sais ?
-Non je ne le suis pas.
-Moi je dis que si ! C’est pas parce qu’on te dit tout le temps que non que c’est le cas ! regarde tu es toute petite c’est mignon ! Et en plus avec tes cheveux long ça affine ton visage ! Souris un peu et tu verras que tout le monde sera à tes pieds !
-Mais…
-pas de mais ! En plus t’as des yeux magnifiques ça serait dommage de pas les mettre en valeur tu sais ! Il te suffit d’écarter les mèches que tu as là et là et hop ! Une vraie petite fée !
-Moi ?
-Mais oui ! Une fois dehors je m’occupe de toi tu verras ! Je me suis déjà occupée de Yuzuyu et Seiji bavait presque devant elle !
-Merci.

La jeune fille lui sourit avant de disparaitre :

-Hey ! On avait pas fini reviens ! Bon ton tour de magie peut impressionner les garçons mais reviens quand même !

La fée l’approche et dit :

-Non seulement tu as découvert son passé mais tu l’as encouragée ! Bravo ! Voici la porte qui te mènera au bout du couloir.

La fée fait apparaitre une porte laissant Rosie la passer et se retrouver face à la mère de Seiji.

-Tu es arrivée Rosie.

Elle voit Seiji dont une légère rougeur colore les joues :

-Eh bien seiji qu’est-ce que tu as ?
-On entendait ce que tu disais et je crois que le fait que tu dises qu’il a presque bavé devant Yuzuyu l’a mis mal à l’aise.
-Ah….ben c’est vrai il la dévorait des yeux, je pense même qu’il a dû avoir certaines pensées !
-Oooh eh bien mon fils tu grandis vite !
-….
-Bon passons, tu vas recevoir ton cadeau ! Tend les mains.

Rosie s’exécute et la mère de Seiji dépose une bille dorée dans sa main :

-Oh ! C’est beau mais je dois en faire quoi ?
-Fixe-la.

Rosie fixe la bille doré qui commence à dégager une lumière qui pénètre les yeux de la jeune fille, une fois fini elle cligne des yeux et regarde tour à tour Seiji, rehan et Meva :

-Oh ! Chat ! Serpent et lapin ! Et toi Yuzuyu t’as rien ?

La mère de Seiji s’approche d’elle et d’un ton enjoué et taquin dit :

-pas encore !
-Oooh je vois ! Seiji, Yuzuyu vous allez vous amuser !

Yuzuyu rougit, mais pourquoi elle dit ça comme ça !! C’est très gênant !!! Rosie fixe alors Rehan et dit :

-Je comprends mieux pourquoi tu te déplaces avec tant de grâce ! Mais c’est pratique pour toi de t’asseoir ?
-ne vous en faîtes pas.
-Que tu es cérémonial ! pas la peine de me vouvoyer !
-Bien.
-En tout cas c’est un super cadeau ! J’ai hâte de rencontrer d’autres habitants !

Rosie se jette alors sur Yuzuyu pour la taquiner en lui parlant du procédé pour sa transformation à l’oreille, elle rougit et Seiji ne peut s’empêcher de le faire aussi en devinant ce qu’elle lui dit…


topic de commentaires: http://fanfic-world-team.xooit.fr/t371-Princesse-Yuzuyu-chapitre-4-5-6-et-7…
_________________
http://siluafamae.forumgratuit.fr/forum.htm--> forum de rpg, pous les créateurs, vous créez le rpg que vous voulez! TOUS les types sont autorisés ^^



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 21:35 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    愛fanfic-world愛 Index du Forum -> Plaine de Shinshu : Salle des auteurs -> Fanfictions originales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com